Palmarès - Shelby - Records - Courses au Japon - Toyota en compétition - Toyota 7

IMSA (AAR)

George (16) et Mike (15) Follmer Celica GTU 1981

La première apparition de Toyota dans le Championat IMSA aux USA remonte à 1981 où George et Mike Follmer courent sur des Celica en catégorie GTU  (GTU pour Grand Touring Under 3.0 liter). Les résultats sont médiocres.

Kent Racing Celica GTU 1982

L'année suivante, c'est Kent Racing (de Kent Mueller) qui fait courrir deux Celica en GTU. Le moteur 4 cyl DOHC 16 soupapes de 2030 cm3 développe 300 ch. A côté des Mazda RX-7 et des Nissan 280ZX Turbo, les pilotes Rick Knoop et Lee Mueller n'obtiennent pas de bons résultats.

Dan Gurney faisait équipe avec Caroll Shelby dès 1965 et c'est ensemble qu'ils fondent l'écurie All American Racers (AAR). Les voitures qu'ils construisent portent le nom de Eagle. Dan excelle dans plusieurs catégories de courses, F1, Indy, Nascar, CanAm... Il remporte le GP de F1 de Belgique en 1967 dans une voiture qu'il a construit lui-même.

Dan Gurney et sa Formule 1 en 1967

Lorsque Dan arrète de piloter, en 1970, il rachète la part de Shelby dans l'entreprise AAR et développe les activités. Dans son usine de Santa Ana, en Californie, il construit des châssis de voitures de course et des prototypes de motocyclettes.

AAR Celica GTU 1983 héritée de Kent Racing
(Gene Hackman)

C'est en 1982 que Toyota entre en contact avec AAR pour la promotion de sa nouvelle Celica Supra. Guerney accepte et est volontaire pour reprendre le contrat de Kent Racing dont il hérite.

AAR Celica GTU 1983 relookées

AAR reprend les voitures de Kent Racing et continue en catégorie GTU IMSA. Il remporte déjà deux courses en 1983 (dont Riverside avec l'acteur Gene Hackman au volant) puis quatre en 1984. Les voitures évoluent sans cesse, on construit des châssis semi tubulaires pour remplacer ceux de Kent Racing. La boîte de vitesse pose problème et des pièces sont fabriquées sur mesure pour remplacer les éléments Toyota défectueux. Les freins ont de la peine à tenir toute une course.

AAR Celica GTU (99) et GTO (98) 1985

En 1985, les Mazda RX-7 sont toujours mieux préparées et dominent la compétition. Quelques victoires sont remportées en GTU mais AAR modifie l'une des Celica pour la catégorie supérieure: GTO (Grand Touring Over 3.0 liter). Elle est équipée du moteur 4T-GT 2,1 l Turbo à injection d'essence dont la culasse a 2 soupapes et deux bougies par cylindre. Une victoire à Laguna Seca décide le team de poursuivre les efforts en GTO. Le domaine est jusque là chasse gardée de Ford et Chevrolet.

AAR Celica GTO 1986 (Chris Cord)

AAR n'avait aucune expérience avec l'injection électronique et peu avec les moteurs turbocompressés. De plus, la réglementation IMSA qui vise à égaliser les chances entre les différents types de voitures est très complexe et n'est pas très claire quand à ce qui est autorisé ou ne l'est pas. Il fallait faire avec tous ces facteurs et plusieurs modifications techniques ont été essayées. Si les contrôleurs de l'IMSA n'étaient pas d'accord, on essayait autre chose ou on modifiait la modification pour la rendre compatible avec le règlement. Parfois, on arrive à convaincre les gens de l'IMSA de changer la règle, notament pour des raisons de sécurité, comme lorsqu'une Celica pris feu à cause d'un échappement "réglementaire".

AAR Celica GTO 1986

Hiro Fujimori, l'aérodynamicien de l'équipe, a déjà travaillé sur le châssis et sur la carrosserie. Il construit une maquette au 1/10 et l'essaie en soufflerie. Des modifications s'en suivent en vue d'améliorer l'appui sur les roues arrières et créer un effet de sol avec un châssis redessiné.

AAR Celica GTO 1986

Contrairement à la voiture qui sert de base, cette Celica est une propulsion. Le moteur est à l'avant, le pont et la boîte de vitesses à l'arrière. Un problème important est alors posé par l'arbre de transmission qui doit tourner à la vitesse du moteur et ceci à quelques centimètres du postérieur du pilote.

AAR trouve la solution et fait fabriquer un arbre de transmission en fibre de carbone, léger et très résistant. Les autres teams copieront l'idée qui va se généraliser. Les moteurs sont développés chez AAR, avec une aide substentielle de Toyota. Le but était d'en sortir 600 ch vers 8000 t/min, sachant qu'avec la réglementation IMSA, un maximum d'environ 450 ch serait autorisé.

AAR Celica GTO 1987

A la fin les voitures étaient capables d'atteindre 314 km/h en vitesse de pointe. La Celica est devenue une bête de course, violente, endurante, très rapide et très efficace.

AAR Celica GTO 1987

En 1986, Les Celica AAR remportent deux victoires en catégorie GTO, ce sont les Ford Mustang de Jack Roush qui s'imposent. L'année suivante, AAR remporte 8 courses sur 17 et enlève à la fois les titres IMSA de Champion des Conducteurs (avec Chris Cord en pilote) et de Champion des Constructeurs en 1987.

AAR Celica GTO 1988

La dernière saison pour les Celica GTO est 1988 où elles rapportent encore 5 victoires à AAR, mais elles doivent s'incliner face aux nombreuses Ford engagées. AAR décide de passer à la catégorie supérieure pour l'année suivante, soit en GTP (GTP pour Grand Touring Prototype).

AAR Toyota 88C, 1989

AAR récupère une 88C du Mans et lui installe un moteur L4 2,1 litres Turbo. Mais la construction d'une nouvelle voiture Eagle est entreprise.

Toyota Eagle HF89, 1989

La Toyota Eagle HF89 est dessinée par Ron Hopkins et Hiro Fujimori. La carrosserie est en composite carbon/kevlar/Nomex. Elle reçoit le moteur 503E, 4 cylindres Turbo 2,1 l mais cette fois-ci, ce n'est plus AAR qui développe la mécanique. Toyota décide que c'est Toyota Racing Development (TRD) qui construira les moteurs pour les GTP.

Toyota Eagle HF89

Elle n'est pas tout à fait prête pour la saison 1989 et AAR reçoit deux voitures de l'écurie Tom's qui ont courru aux 24H du Mans 1988, des Dome 88C justement équipées du même moteur. La saison 1989 se fait alors avec une 88C (l'autre est ré-expédiée à Toyota) et la HF89 en parallèle. La 88C est finalement accidentée. Les Nissan sont mieux préparées et dominent la saison.

Toyota Eagle HF89, 1990

Pour 1990 la HF89/90 est aboutie et développe 680 ch. Elle remporte 4 victoires du championat IMSA. En 1991 la nouvelle Mk III entre en course, c'est une version améliorée. La carrosserie est dessinée par John Ward et Hiro Fujimori, le moteur développe maintenant 750 ch pour la course mais peut être poussé à 1400 ch pour les qualifications !

Toyota Eagle Mk III, 1991/1992

La Toyota Eagle Mk III participe aux saisons 1992 et 1993 en gagnant tous les Championats de l'IMSA. Elle remporte également les courses d'endurance de Daytona et de Sebring. Elle s'impose devant les Jaguar XJR-14, les Mazda RX-792P et les Nissan NPT. Le pilote argentin Juan Manuel Fangio II est sacré "Pilote de l'année" en 1992 et totalise un record de 21 victoires dans la discipline fin 1993.

Toyota Eagle Mk III, 1993

En remportant 21 courses dont 17 victoires consécutives, les Toyota Eagle Mk III restent comme un événement marquant de la compétition aux Etats-Unis. Finalement, l'IMSA établi de nouvelles règles pour la saison 1994 et c'est la fin de la catégorie GTP. Toyota et Eagle décident d'abandonner les courses d'endurance au profit des CART.

Toyota Eagle Mk III, 1993

Cette ultime voiture a été restaurée récemment. Pour plus de détails et de belles photos, visitez les sites: www.mulsannescorner.com et www.allamericanracers.com

 

Plus de détails sur le site de AAR: allamericanracers.com

Page d'accueil - Plan du site - Contact