Modèles - Etude - Prototypes - Production - Promotion - Et si...

Prototypes

page 1 - 2 - 3 - 4 - 5

280A/I

Une vingtaine de prototypes ont été construits avant le début de la série. La plupart ont été convertis en voitures de compétition.

La première 280A est terminée par Yamaha en été 1965. Officiellement, l'extérieur est achevé le 14 août, la carrosserie est grise mais sera repeinte plus tard en blanc. Des photos sont prises dans la cour de l'usine Yamaha avant la livraison à Toyota. Les essuie-glaces ne sont pas encore montés.

Aux mains du team Toyota, il apparaît que la voiture rempli son cahier des charges et on est impressionné du travail effectué par Yamaha. La 2000GT se comporte magnifiquement bien, elle est maniable et le moteur est un bijou de mécanique, puissant et souple. Cette première 280A/I est destinée à une série de tests d'endurance afin d'en déterminer les points faibles et les défauts de structure en vue d'amélioration.

Pendant ce temps le deuxième prototype est assemblé chez Yamaha. Cette voiture est destinée à être exhibée au salon de Tokyo et sa finition est bien plus soignée que la première qui elle, est vouée à être une machine de tests.

Peinte en blanc, couleur de la pureté, elle est exposée au 12e salon de l'automobile de Tokyo en octobre 1965, et présentée officiellement comme le prototype de la Toyota 2000GT de production.

Première présentation officielle de la 2000GT au salon de Tokyo 1965

Elle est la reine incontestée du salon, des journalistes du monde entier découvrent la première vraie voiture de sport japonaise.

Il faut toutefois attendre l'année suivante pour l'essayer et avoir les premières impressions des spécialistes. Elle est très semblable à ce que sera la version de série, deux ans plus tard. Les principales différences esthétiques sont les suivantes:

 

Les phares escamotables ont une découpe différente et n'ont pas la forme de pétale arrondi des futures 2000GT. Les optiques de chaque coté de la calandre ainsi que les clignotants ont un pourtour anguleux. Il n'y a pas de rétroviseurs extérieurs et les roues sont à rayons. Le capot moteur a une découpe droite à l'avant. Les panneaux latéraux sont verrouillés par des serrures.

Les poignées de porte sont empruntées à la Toyota Crown. On retrouvera ce style sur la Celica de 1990 !

A l'image de la Jaguar E, trois essuie-glaces sont installés pour balayer le grand pare-brise. L'intérieur ressemble déjà beaucoup à ce qu'il sera en production, les cadrans des diverses jauges du panneau central de la planche de bord sont regroupés derrière un plexiglas rectangulaire.

Poignée de porte de la Toyota Crown 1966 et les trois essuie-glaces de la 2000GT

La toute première voiture construite (grise) ne joue pas la star dans les salons mais est plutôt malmenée par le pilote Shihomi Hosoya lors de tests d'endurance. De retour chez Yamaha le 7 octobre 1965, la voiture a vieilli prématurément. La carrosserie cabossée est soigneusement séparée du châssis et le tout est ausculté par les ingénieurs et mécaniciens.

Des craquelures, plis et fissures révèlent des points de fatigue de la structure insoupçonnés. Chaque défaut est répertorié et photographié, il en sera tenu compte lors de la construction des prochaines voitures. Celle-ci est remise en état et c'est probablement là qu'elle change de couleur, passant du gris au blanc. Par la suite, elle sera modifiée et convertie en voiture de compétition.

le premier prototype finalement converti en voiture de compétition

En tout six prototypes de type 280A/I sont construits. N'ayant pas de numéros de châssis, l'historique de chacune de ces voitures est difficile à tracer. Au moins une a été munie du volant à gauche. Certaines carrosseries ont été fabriquées en aluminium, les autres sont en acier. Les modèles en aluminium ont été convertis en voitures de courses, voir la page suivante concernant la 311S.

Un autre prototype 280A/I transformé pour la compétition

page 1 - 2 - 3 - 4 - 5

Page d'accueil - Plan du site - Contact